Revue Penser Rever - Revue penser rever n.18 - La lettre à la mère

Revue Penser Rever - Revue penser rever n.18 - La lettre à la mère

Revue Penser Rever - Revue penser rever n.18 - La lettre à la mère

Revue penser rever n.18 - La lettre à la mère est disponible au téléchargement en format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez accéder à des millions d'ebooks. Tous les ebooks disponibles pour lire en ligne et télécharger sans payer plus.



Revue penser rever n.18 - La lettre à la mère Revue Penser Rever

- Un amour sans limitesLettres " à ma mère ", ou lettres " à sa mère " quand le recueil est le travail d'un biographe, ou encore " à leurs mères " si c'est une compilation : le courrier publié des anciens enfants à leur mère est abondant, et semble vouloir récuser l'idée de séparation. Ainsi Vincent Van Gogh écrit-il à une " maman de près de soixante-dix ans ", avec une intimité non codée : " Le chagrin que nous éprouvons et éprouverons toujours d'une séparation et d'une perte est, me semble-t-il, instinctif ; sans lui nous ne pourrions nous résigner aux séparations, il nous aidera probablement plus tard à nous reconnaître l'un l'autre [...] ".C'est peut-être ce qui fait le ciment de ces lettres et les oppose à la fameuse lettre à son père de Franz Kafka : la " Lettre au père " a quelque chose de définitif, tous les anciens fils - et filles - de père peuvent y retrouver un père. En regard, quoi ? La perte et un doute terrible de ne savoir comment en dire le regret à la destinataire. S'il ne manque précisément pas de lettres à la mère sans complaisance ni concession, serait-ce qu'aucune n'a l'universalité de celle au père ?L'amour sans limite que nous avons eu pour nos mères, en reste-t-il quelque chose quand les années et la haine, éventuellement, quand l'oubli, la déception, la lassitude et la souffrance, les jours anciens, la griffe ou la paix du deuil, quand le lointain et le trop immédiat s'en sont emparés ? On souhaiterait que ce numéro considère, sans trop de précautions, ce que sont nos mamans devenues... - Au sommaireCarlotta Settel, " Lettre à ma morte " ; Edmundo Gómez Mango, " Un amour sans pitié " ; François Gantheret, " Ô Mamma mia ! "; Gilberte Gensel " Eugénie G. à son fils " ; Jean-Claude Lavie , " Écrire à la chair mère " ; Jean-Philippe Dubois, " L'adresse perdue " ; Jean-Michel Lévy, " L'inconnu de l'adresse " ; Jean-Michel Rey, " La mère à contre-emploi " ; Sophie Houdard, " Le secret de l'abandon d'une mère " ; Stéphane Audoin-Rouzeau , " Lettre amère, 23 juin 1915 " ; Thierry Hesse, " L'écriture maternelle ", etc.

21.05.2019